Comment estimer la valeur d’un site internet ?

Dans ce monde toujours plus concurrentiel, il est important aujourd’hui  pour une entreprise d’avoir un site internet.

Un site Web convaincant, efficace et performant est un outil puissant de communication pour les entreprises. Hélas, le simple fait d’avoir un site internet aujourd’hui ne suffit plus. De nombreux outils sont désormais à disposition pour évaluer le site web. Il est possible d’évaluer ses performance en vitesse, vérifier son optimisation SEO, vérifier la pertinence de son contenu, sa visibilité dans les moteurs de recherche et de plus en plus d’entrepreneurs souhaitent connaître la valeur de leur site internet. Savoir si les heures qu’ils ont passé à sa mise en place et sa gestion peuvent être valorisées à travers une cession éventuelle.

Nous allons donc présenter dans cet article les facteurs qui déterminent la valeur d’un site internet afin d’être en mesure d’estimer la valeur de votre site web.

Mais pourquoi faire estimer son site internet ?

Pourquoi évaluer la valeur d’un site web du côté vendeur

Le web et le monde de l’entrepreneuriat son en constante évolution. Les tendances changent, les startups digitales se font et se défont chaque année. De nombreuses entreprises dans le monde finissent par se vendre à un autre entrepreneur, ce qui permet souvent au cédant de faire une plus-value et même parfois de partir à la retraite !

C’est pourquoi, il est toujours intéressant de connaître la valeur de son site internet en le faisant estimer. On retiendra également que l’estimation de la valeur d’un site web peut permettre d’anticiper également des répercutions fiscales dans le cadre d’une cession.

Nous noterons qu’un site web est un actif incorporel. L’évaluation d’un site internet n’apparaît pas sur un bilan.

Pourquoi évaluer la valeur d’un site web côté acheteur

De plus en plus de personnes se tournent du côté d’internet pour créer leur activité. Il faut cependant retenir qu’un site internet n’est pas un business en soit mais simplement un outil de communication pour la valorisation et la visibilité sur le web d’une activité.

Afin de gagner du temps et ne pas partir de zéro en commençant par la création du site, sa mise en place, la rédaction du premier contenu et son référencement de départ, de plus en plus d’entrepreneurs se tournent vers la reprise de sites internet.

Dans ces conditions il est toujours utile pour un repreneur de connaître la valeur du site web qu’il souhaite racheter.

Les premiers critères pour estimer la valeur d’un site internet

1. Le revenu généré par le site

L’approche par le revenu est la première méthode pour estimer la rentabilité d’un site internet. Cette estimation utilise la valeur actuelle nette des revenus générés par le site. Pour faire simple, quelle capacité de génération de trésorerie le site a ? Pour cette estimation, il vous faut forcément le bilan de l’activité. Donc si vous êtes l’acheteur potentiel, vous pouvez dans un premier temps poser la question du revenu au cédant, mais par la suite il vous faudra le bilan pour confirmer les dires du vendeur.

2. Estimation par rapport au marché

L’estimation par rapport au marché se base sur les valeurs des cessions de sites Web similaires sur le marché et utilise des ratios d’évaluation de référence pour garantir la parité des différences de valeur.

Certains des ratios sont la valeur par utilisateur enregistré, par visiteur, les pertes et profits… Ce type d’estimation s’apparente beaucoup à l’estimation d’un bien immobilier. On analyse le secteur, ce qui s’est déjà vendu sur le marché pour finalement avoir une idée du bien cédé en fonction de sa taille, son état actuel et sa niche.

3. L’estimation par les coûts engendrés

L’approche fondée sur les coûts implique de tenir compte du montant investi dans la création du site Web, des coûts engagés pour l’enregistrement du nom de domaine, de l’hébergement web, de la création de sites, de la création de contenu ainsi que des coûts liés à la monétisation du site web et le lancement de l’entreprise.

Sur cette base d’estimation il sera important de connaître la valeur du stock actuel si il y en a un et savoir si il fera partie du prix de vente.

Les outils en ligne pour aider à l’estimation d’un site internet

Un moyen simple d’estimer la valeur d’un site internet consiste à utiliser notre outil d’estimation de site internet en ligne. Il est simple d’utilisation et gratuit. Notre outils vous posera les mêmes questions qu’un expert comptable pourrait le faire en se tournant vers le volume du trafic, le chiffre d’affaire généré les trois dernières années, l’EBE (excédent brut d’exploitation)… Bref, un simple formulaire à remplir et vous avez l’estimation en ligne rapide et gratuite d’un site internet.

Il existe également des outils d’estimation de trafic de site Web très faciles à utiliser. De nombreux référenceurs utilisent ce type d’outils pour connaitre les mots clés sur lesquels le site se positionne et estimer son trafic tout en ayant une idée des taux des taux de conversions si les mots clés sont pertinents et ciblés.

Parmi les outils les plus utilisés par les agences SEO pour estimer la valeur du trafic d’un site internet il y a semrush et ahrefs.

Ces outils sont vraiment incontournables pour toutes les agences de référencement tant pour voir l’évolution du trafic d’un site internet mais également pour voir les opportunité de mots clés ou encore mieux cerner la concurrence.

Cet article n’étant pas dédié à ces outils je ne vous ferai pas démonstration ici mais voici simplement deux copies d’écrans de ces outils d’estimation de trafic de site internet et de positionnement de mots clés dans les moteurs de recherches :

Estimation de trafic d'un site web avec Ahrefs

Estimation de trafic d'un site web avec Semrush

Ces outils vous permettront de connaitre la provenance du trafic du site internet, son volume de tarif et les mots clés sur lesquels il se positionne.

La forme de la courbe a une grande importance, car elle vous permettra de voir d’un premier coup d’oeil si le tarif est en augmentation ou en diminution.

Ces outils vous permettront également de savoir si des campagnes d’achat de mots clés Google Ads sont en place ou pas sur le site en question.

 

Évaluer un site internet avec les chiffres à disposition

Très souvent dans le cadre de la cession d’un site web, le vendeur met à disposition certains chiffres qu’il convient de prendre en compte pour l’estimation de la valeur du site internet.

1. L’EBE ou Excedent brut d’exploitation

Voici la formule pour calculer l’EBE apparaissant sur le bilan d’une entreprise :

Excédent brut d’exploitation (EBE) = Chiffre d’affaires – Achats consommés – Consommation en provenance de tiers + Subventions d’exploitation – Charges de personnel – Impôts et taxes

Ce sera donc la capacité de l’entreprise de générer de la trésorerie.

Il est évident que plus ce chiffre sera élevé, plus l’entreprise sera valorisée. Une entreprise qui génère de la trésorerie a forcément une valeur supérieure à celle qui génère un déficit. Dans le cadre d’un déficit, il conviendra d’analyser les dépenses de l’entreprise afin de voir ce qui provoque ce déficit et si cela peut être facilement corrigé par le repreneur.

Les dépenses peuvent changer d’une entreprise à l’autre ou d’un modèle économique à l’autre.

Les dépenses d’un site de contenu

Dans le cas d’un site de contenu, le coût impliqué dans la création de contenu est souvent la dépense la plus importante.

Une façon de réduire ces dépenses est de faire appel à des rédacteurs web freelance plutôt que d’avoir des rédacteurs internes. Il conviendra cependant de vous assurer de la qualité du contenu généré.

Il sera important d’analyser en détail les postes les plus importants de dépenses dans le bilan afin de déterminer si ils ne peuvent pas être optimisés lors de la reprise du site internet.

Les dépenses des sites e-commerce

Prenons l’exemple des sites e-commerce. De nombreux entrepreneurs en solo effectuent eux-mêmes l’emballage et l’expédition des produits. Cela permet d’économiser de l’argent mais ne fait pas rêver les repreneurs éventuels.

Il sera important pour l’acheteur d’un petit site web e-commerce de savoir comment fonctionne la logistique avant la reprise. Si cette dernière est assurée par l’entrepreneur lui même ou si elle est externalisée.

Emballer des colis tous les jours a rarement fait rêver les repreneurs potentiels, c’est pourquoi il faudra l’ajouter aux charges de l’entreprise si la main d’œuvre nécessaire à la logistique n’apparait pas dans le bilan et si le repreneur ne se sent pas de l’assurer tout seul.

Les frais de stockage et de location d’un local seront également à ne pas négliger. Il convient de bien se renseigner sur la surface nécessaire au stockage des produits dans le cadre d’un e-commerce.

2. L’ancienneté de l’entreprise et la notoriété du site web

L’ancienneté et la notoriété de l’entreprise joue un rôle déterminant dans l’estimation de la valeur de son site web. Plus l’ancienneté est longue, logiquement, plus la notoriété du site est élevée. Il en résulte automatiquement une estimation plus élevée du site de l’entreprise. Les outils en ligne cités plus haut tel que Ahrefs permettent de voir combien de fois approximativement un mot clé est tapé par mois. De cette façon il est intéressant de voir combien de fois le nom d’une marque est tapé par mois.

notoriété d'une marque sur google avec ahrefs
notoriété d'une marque sur google avec ahrefs

3. Évolution du chiffre d’affaire, du trafic sur le site et des dépenses

Lorsque l’on souhaite estimer la valeur d’un site internet plus on a d’informations et mieux c’est.

En partant du principe que vous avez une accès aux trois derniers bilans de l’entreprise, les trois dernières années de trafic sur Google analytics, il convient de voir si le chiffre d’affaire est bien croissant, si les dépenses ne vont pas en augmentant dans le temps et si les marges bénéficiaires ne se réduisent pas non plus.

Il sera également important de voir si le site n’a pas eu une chute soudaine de trafic à une période ce qui pourrait laisser deviner une pénalité google si ses recommandations n’ont pas été suivies.
Dans ces conditions le rachat du site est fortement déconseillé.

4. Analyse du trafic sur le site

Le nombre de visiteurs uniques est important, cependant cette information n’a de sens que si vous êtes en mesure de voir la provenance de ces visiteurs, le nombre de pages consultées et le taux de conversion.

L’idéal est de savoir quel montant de publicité ou autres charges a été nécessaire pour générer ce trafic et surtout savoir si il est vraiment qualifié à travers le taux de conversion des visiteurs en clients.

5. Le nombre d’abonnés à la newsletter

Le nombre d’abonnés à une newsletter est certes important mais il faut également le compléter par le taux d’ouverture, de clics et de conversion aux différentes newsletters précédemment envoyées.

De la même façon il faudra voir si le nombre d’abonnés est bien croissant de mois en mois. Avec les nouvelles normes RGPD il faudra également s’assurer que ces abonnés sont bien opt in depuis la loi RGPD et que les anciens abonnés ont bien redonnés leur consentement conformément à cette nouvelle règlementation.

6. Présence et notoriété sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui la présence d’une marque sur les réseaux sociaux est importante.
Il conviendra d’analyser la présence de l’entreprise sur les réseaux sociaux, son activité et sa notoriété à travers le nombre de fans ou followers, leur engagement et leurs réactions aux différentes publications. Les publications sont elles beaucoup commentées, likées ? La communauté en place est elle vraiment active et animée ?

7. Le produit ou service vendu et la concurrence potentielle

Le produit ou service vendu est il très concurrentiel ? Le modèle économique est-il facilement reproductible ? En quoi le site internet ou l’entreprise est unique et difficilement concurrentiel ?

8. Nombre d’heures de travail que le gestion du site ou l’entreprise implique

Les acheteurs potentiels recherchent des investissements générateurs de trésorerie qu’ils peuvent facilement augmenter. Cependant pour certains entrepreneurs, il est normal de travailler 40 à 50 heures par semaine.

L’automatisation des tâches ou leur sous-traitance pour la bonne gestion du site web peut réduire le nombre d’heures de travail. Cela peut également améliorer son efficacité.

Il sera intéressant de voir si une partie de la gestion du site ne peut pas être automatisée. Si c’est le cas, cela peut améliorer l’estimation du site internet.

Conclusion

Vous l’aurez sans doute compris, l’estimation d’un site internet repose sur de nombreux critères. Vous faire accompagner dans la démarche de vente d’un site internet ou la rachat d’un site internet doit être parfois envisagé si vous sentez que vous ne maîtrisez pas tous les points cités dans cet article. Un bon accompagnement représentera souvent à moyen et long terme un gain financier que ce soit pour la vente ou la reprise d’un site internet.